Back to all Post

Exposition temporaire – «A porta do mar» – Guilherme Parente

« A porta do mar » [La porte de la mer]

Exposition temporaire | Date : du 25 juillet au 24 octobre 2020

Il y a une immense mer de couleurs vives dans la peinture de Guilherme Parente. Le bleu prédomine, plus intense dans un ciel orageux ou plus translucide dans les eaux paisibles d’une île. La couleur comble le vide, lui donne du contenu et du sens, contribue à un récit qui, sur les toiles grand format de Guilherme Parente, elle est toujours lyrique, joviale, pleine d’espoir et d’optimisme. Presque à contre-courant de l’époque dans laquelle nous vivons, d’une existence plus sombre et plus effrayante, nous trouvons dans ces toiles la poésie idéaliste d’un monde meilleur.

Il est tout à fait pertinent que cette exposition ait lieu maintenant, en ce moment, et de plus à Mértola. C’est un privilège de pouvoir nous laisser submerger par sa couleur et sa lumière. Ce lieu intérieur, isolé, hybride et ambigu, posé sur une imposante terrasse au-dessus d’une rivière. Chaque rivière a une mer et la mer, ici, s’étend encore. Parallèlement au va-et-vient des marées, la ville a assisté aux allées et venues des gens d’ici et d’ailleurs. Des personnes qui font aujourd’hui de cet endroit un lieu métis, mêlé par l’influence culturelle des différentes civilisations qui se sont installées ici et ont laissé leur trace, leur couleur. La rivière est la porte d’entrée et de sortie. Dans la signification des couleurs d’un lieu en perpétuel va-et-vient, il reste la nostalgie du départ et l’exultation de l’arrivée.

Dans notre ville s’étend la toile, dans le blanc des maisons jaillissent de timides points de couleur, le jaune et le bleu des bandes, le rose des bougainvilliers en fleurs, le vert splendide des orangers ou la teinte désordonnée des pots de fleurs sur les pas de portes. Nous sommes loin de l’explosion de couleurs de Guilherme Parente, mais nous partageons cet état un peu désordonné des choses, dans un désordre harmonieux inondé de lumière. La lumière qui ne nous laisse pas pâlir, qui anime nos journées et qui nous pousse à rêver de la mer, de partir et de revenir.
(texte de Rosinda Pimenta)

Musée Mértola. Commune de Mértola © 2020. Tous droits réservés